Le Centre d’Accueil Mère et Enfant (CME) a été construit en juin 2016 au sein de CADRI (Centre d’appui au Développement Rural Intégré d’Ambohinaorina) qui a été mis en place en 2004. Il constitue un des 5 départements spécialisés de CADRI.

Il veut apporter une aide spécifique à deux catégories de population- les femmes et les enfants – qui subissent le plus lourdement l’impact de la pauvreté qui atteint 92% de la population malgache, surtout en zone rurale. 74% d’entre elles souffrent de malnutrition chronique. Madagascar a le taux le plus élevé de mortalité materno-infantile et 50% des enfants meurent avant l’âge de 5 ans.

SA VOCATION

  • Offrir aux mères et aux jeunes enfants un lieu d’accueil où ils trouveront un minimum de services pour répondre à leurs besoins de base.
  • Alléger leur dépendance économique et psychologique en leur donnant une formation professionnelle pour améliorer leurs activités productives.

INFRASTRUCTURES

  • Un poste d’accouchement avec 2 chambres de repos et de soins
  • Une salle de distribution de bouillie enrichie KOBA AINA.
  • Une salle de formation avec garderie pour les jeunes enfants.
  • Les annexes : cuisine de démonstration culinaire, latrines améliorées.

OFFRE DE SERVICES

Le CME a 4 activités principales :

  • L’accueil proprement dit de la mère et de l’enfant : visites pré et post-natales, accouchement, soins médicaux divers, suivi sanitaire, vaccination, santé de la reproduction, soutien moral et juridique contre les violences conjugales…
  • La distribution de KOBA AINA, bouillie enrichie contenant 6 vitamines et 11 sels minéraux, pour la complémentation alimentaire des enfants de 6 à 59 mois, et la récupération nutritionnelle des enfants dénutris.
  • La mise en place et l’accompagnement de l’Association des jeunes mamans, dénommée; « Fikambanan’ny Vehivavy Vonona Handroso -FVVH».
  • La formation professionnelle en artisanat, élevage de ver à soie, coupe et couture, agriculture et élevage, protection de l’environnement

LES PRINCIPALES ACTIVITES

Le CME est une institution complètement privée, ne recevant aucune subvention de l’Etat. Ses seules rentrées d’argent sont constituées par les cotisations des membres et les dons des personnes privées et associations. Pour l’instant, à ce stade de son développement, il ne dispose d’aucun revenu régulier car tous les actes médicaux sont facturés à titre symbolique et la bouillie est entièrement gratuite ;

Malgré ces difficultés financières les activités suivantes ont pu être réalisées :

– Distribution de bouillie enrichie : d’Octobre 2016 à Mars 2018 : 4239 rations ont été distribuées, soit une moyenne de 850 par trimestre. Les bénéficiaires sont des enfants de 6 mois à 5 ans, habitant dans un rayon de 10km autour du Centre. Le pesage mensuel permet de contrôler la courbe de croissance des enfants, surtout ceux qui souffrent de malnutrition grave. On note jusqu’à présent une évolution globale satisfaisante.

– Paiement des salaires de 2 responsables de distribution.

-Achat de complément d’équipement d’ustensiles de cuisine et de matériel de restauration.

-La subvention des actes médicaux grâce aux dons de médicaments et de matériels de soins.

-Appui à la formation des jeunes mamans en artisanat et en élevage de ver à soie dont les revenus constituent pour elles un apport non négligeable de rentrée monétaire en vue de leur autonomisation économique et professionnelle.

– Organisation d’activités culturelles et récréatives 3 fois par an, pendant lesquelles on procède à la distribution de vêtements et jouets grâce aux dons privés.

Le personnel médical (un médecin titulaire à ¼ temps) et 4 sages-femmes travaillent de manière quasi-bénévole car ne perçoivent que des indemnités en fonction des rentrées d’argent.